"Je n'ai pas vécu la liberté, mais je l'ai écrite sur les murs" (la révolution syrienne)

Author

Antoine Gregoire

Antoine Gregoire has 52 articles published.

Antoine Gregoire
Activist, master in History, master in War Studies, spare time freedom researcher, reggae DJ and revolution writer. bloqué par Nadine Morano

Yann Moix, le charme inattendu de la Corée du Nord, et la racaille qui n’est pas celle qu’on croit

in A la une/Mémoires Vives by &

Ce texte a été initialement publié sur un blog antiraciste en février 2017 « Entre une baston de caillera à Paris et une journée à Pyonyang paisible, je préfère la journée de Pyonyang paisible. La Corée du Nord c’est pas noir tout le temps. » Yann Moix France Inter, 9 février 2017 Mardi 7 février 2017, Nagui recevait dans son émission « La Bande originale » sur France Inter, l’écrivain, essayiste, chroniqueur, filmographe Yann Moix. L’occasion de se demander comment « on » définit un fasciste. Normalement une personne qui vante les qualités d’un des régimes dictatoriaux les pires au monde, tout en tenant un discours ouvertement raciste peut être rangé dans cette catégorie. Mais lorsque Yann Moix déroule le « coup de gueule » dont il sera question ici (l’intégralité du passage est retranscrit en fin d’article), une gêne s’installe. Le format de l’émission de Nagui n’est absolument pas prévu pour ce genre de propos. C’est une émission bienveillante, « Au programme : du gai savoir, des livres, des chroniques et de la bonne humeur… ». Nagui et ses chroniqueurs reçoivent des acteurs ou personnages de la culture qu’ils apprécient, taquinent les invités avec les humoristes, leur posent des questions personnelles. L’émission de Nagui est totalement politique, sans l’être : un invité pourra y tenir les propos politiques qu’il veut mais le format « léger » rend les réponses plus malaisées à ceux qui se veulent avant tout « animateurs bon enfant ». Ainsi lorsqu’en fin d’émission, Yann Moix…

Lire la suite

Pendant ce temps sur Israel ( 8 – Falafel Final)

in Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la huitième (et dernière) chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final Le jeudi soir de Tel Aviv… … est une gigantesque teuf géante Pas d’attaque au couteau ici, mais une tendance bien réelle à vouloir se flinguer en trottinette bourré le jeudi soir. Ça va avec la pulsion de vie j’imagine… De jeunes religieux font la tournée des terrasses pour essayer de sauver les gens avec des écrits en Hébreux. Ça discute… Au fait, un petit secret : la weed est légale en Israël. « Not ‘legal’, it’s decriminalised ». Oui oui d’accord, c’est un peu pareil. Tout le monde fume partout. Dans les clubs, qui te passent des tubes de hip hop des années 90 on peut se rouler un joint sur le bar et le fumer sur la piste de…

Lire la suite

Pendant ce temps, sur Israël (7 – Gog et Magog)

in Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la septième chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final   Le concept m’échappe… Le « centre » de Jérusalem est composé de rue propres, entremêlées de terrasses de restos et de bars qui jouent au combat de son avec de la musique partout, des chanteurs à kippa (dont un m’a posé sa version de Comfortably Numb, c’est à noter), où déambulent des jeunes attifés de toute la gamme de l’accoutrement religieux. Juste kippa, kippa + chemise ; kippas + chemise + tsitsit (les petits fils qui pendent des vêtements) ; Kippas + chemise + tsitsit + veste + chapeau… L’avantage d’avoir une religion qui fais de la musique et qui boit de l’alcool… Jérusalem est une autre version de la teuf mais la teuf toujours. Ça semblait vivre ensemble et les religieux…

Lire la suite

Pendant ce temps, sur Israël… (6 – si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer)

in Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la sixième chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final Entre Jérusalem et Tel-Aviv (ou plutôt entre Tel-Aviv et Jérusalem) il y a un train. Le voyage entre les deux villes prend 37 minutes… La gare de Tel Aviv ne ressemble pas à grand-chose. Quelque chose entre la gare de province et la station de RER. Pour y aller il faut passer par les aspects moins rutilants de Tel Aviv. En clair les quartiers où on met les noirs et les junkies. A Jérusalem en revanche, c’est tout l’inverse. On arrive dans un immense tunnel, sorte de cordon ombilical sensé vous propulser dans le ventre de Dieu… Après une série de 4 escalators flambants neufs, dont les murs sont ornés de photos en hommage au génie humain bâtisseur qui a accompli cette œuvre,…

Lire la suite

Communiqué (perso) d’Antoine Grégoire, Lignes de Crêtes

in Prises de positions by

Les attentats terroristes, comme à chaque fois qu’ils sont commis, choquent et enragent. Et nous le comprenons. C’est d’ailleurs le but premier du terrorisme, de choquer et d’enrager. Et c’est nous choisissons en conscience de dire que nous ne pas condamnons pas les attentats terroristes. D’abord parce que le terroriste s’est déjà condamné lui-même, il lui importera bien peu qu’on le condamne aussi. Le terrorisme se porte au-delà de la violence légitime, contrôlée, légale, quelle que soit l’adjectif et la propreté qu’on ajoute à la violence, le terrorisme se porte au-delà. Il se condamne lui même et il veut que l’on condamne l’innocent qui est à côté de lui. Sans procès, sans justice, sans défense et sans droits. Le terroriste se condamne lui-même et il condamne les autres. Nous condamnons la réponse israélienne au terrorisme et les frappes sur Gaza. Israël n’est pas terroriste, c’est une démocratie et peut donc tout à fait faire l’objet de condamnation tout à fait légitime. Autant les terroristes ne peuvent être condamnés car ils se sont condamnés d’eux même, autant ceux qui ne sont pas terroristes peuvent et doivent être condamné lorsqu’ils agissent contre les droits de l’homme et la démocratie. Car la démocratie est la seule solution. La démocratie est la seule et unique réponse qu’on puisse apporter au terrorisme. Pour ceux qui ne manqueront pas à la lecture de ce communiqué de s’étouffer en lisant que nous ne condamnons pas le terrorisme, nous leur indiquons que la démocratie c’est aussi la seule…

Lire la suite

Pendant ce temps, sur Israël (5 – Les mots de la femme )

in Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la cinquième chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final La vie à Tel-Aviv était parfaitement douce. Un vrai petit paradis, la plage, la fête, les jolies filles… On mange bien à toute heure, on ne se couche pas avant 3h du matin, voir on se lève à 3h du matin pour aller en teuf comme ces collocs allemands qui s’habillaient quand je suis rentré me coucher hier… Et lorsqu’on se dit, ce soir je me couche tôt on finit par discuter avec un petit corail qui chante, cheveux courts et piercing dans le nez qui, elle avait beau dire qu’elle avait des angoisses sociales, n’en finit pas moins par tenir la conversation jusqu’à… 3 h du matin… Ce pays était un privilège juif. Enfin ce « pays »… Tel-Aviv n’était pas un…

Lire la suite

Pendant ce temps, sur Israël (4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel)

in Antisémitisme/Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la quatrième chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final Le lendemain je profite de la matinée pour aller découvrir ce que les Israéliens appellent Schnitzel. Je connais de Vienne mais la version Israélienne je ne connais pas, et je me dis qu’entre l’histoire des juifs en Autriche et celle de la migration culinaire en Israël la version a du quelque peu changer. Et bien c’est vachement bon… (aussi j’ai demandé pimenté et ici le pimenté c’est du vrai pimenté, pas comme au Liban.) L’après-midi je retrouve à l’hôtel mon ami barbu au nom de prophète. C’est lui qui fut mon guide lors du « pub-crawl », qui m’avait dit qu’il serait à Kaplan et j’en profite pour l’interviewer un peu sur le mouvement (Il parle anglais, je traduis ici) … « J’ai…

Lire la suite

Pendant ce temps, sur Israël (3 – Shabbat à Kaplan Street)

in Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la troisième chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final On s’était fait un petit peu embarquer par la fête. Ça faisait partie de la vie à Tel Aviv, la ville qui ne dort jamais mais qui se calme un peu quand même pour Shabbat… Alors bon, nous étions sérieux, à l’un des bars de l’hôtel, prêt à passer un vendredi soir tranquille à dessiner des jolies filles – à écrire les chroniques de la révolution israélienne. D’autant plus que la veille s’était terminé fantastiquement à 3h30 du’ à discuter avec la diplomatie Française et un petit moineau (car il y avait des moineaux à Tel Aviv). Bref on était parti pour la faire calme et tranquille quand soudain arrive, précisément dans ce bar sur les trois que compte l’hôtel, un groupe de…

Lire la suite

Pendant ce temps, sur Israël… (2 – Des vapeurs…)

in Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la deuxième chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final La liste des choses à faire commençait à s’allonger sensiblement. En partie dû aux vapeurs exhalées et inhalées de « la ville qui ne dort pas », ainsi que les Israéliens voulaient l’appeler. « 24h city ». En même temps j’avais fait Berlin qui, elle, se rapprochait plus des 72h city vu qu’on y faisait la teuf du vendredi après-midi au lundi Matin. Je ne sais pas si ça fait exactement 72 heures et je n’ai aucune motivation de combattre mon mal de tête pour vous faire le calcul maintenant. Bref, 24h city ça allait le faire. Et apparemment il y a Shabbat entre les teufs pour se reposer un peu… Bon alors cette liste… Ecouter du Rap. La veille j’avais donc rencontré…

Lire la suite

Pendant ce temps, sur Israël… (1 – l’Aterresaintissage)

in Révolution by

Début septembre, nous sommes allés faire un tour du côté d’Israël, voir et comprendre ce qui se jouait là bas en terme de révolutions. Huit mois de manifestations consécutives, c’est quand même quelque chose, pourquoi donc ces manifs, ce mouvement, ce pays? Evidemment on ne savait pas que ces chroniques deviendraient une photo d’histoire figée juste avant les attaques terroristes du 7 octobre 2023. Voici la première chronique ici, Les autres sont à retrouver là: 1 – l’aterresaintissage 2 – des vapeurs 3 – Shabbat à Kaplan Street 4 – Antifascist Defense Force, Division Hegel 5 – Les mots de la femme 6 – Si il y avait une constitution et qu’à Jérusalem il y avait la mer 7 – Gog et Magog 8 – Falafel Final Le début est un moment très délicat. Commençons par la question : qu’est-ce que je venais faire ici ? Focus, Objectif, efficacité. On n’est plus en vacances, d’ailleurs tout le monde fais sa rentrée et je bois du café. Israël est le pays des juifs et l’antisémitisme ici n’existe pas. C’est ce qu’on vient trouver d’abord, en tant que juif, lorsqu’on se rend dans ce pays. Un pays où, en plein milieu de la ville, passe le Sderot Rothschild, boulevard Rothschild, correctement orthographié, sans que ça ne suscite aucune théorie foireuse sur des blogs douteux ou manifestations d’abrutis convaincus d’avoir trouvé le centre du pouvoir mondial, comme c’est le cas en France, pays des droits de l’homme et de l’islamophobie. Et surtout, ça…

Lire la suite

1 2 3 6
Go to Top