"Je n'ai pas vécu la liberté, mais je l'ai écrite sur les murs" (la révolution syrienne)

Category archive

Non classé

Féminisme et religion : contre les discours essentialistes, réinjecter de la pluralité

in Non classé by

L’obsession sur le voile traverse la société et tout le spectre politique : on brandit le féminisme comme un épouvantail, là où il n’y a bien souvent rien d’autre que de la pure islamophobie. Le niveau de toxicité autour de ce débat est tel qu’il en devient très délicat pour des voix réellement progressistes (de tous bords) de s’exprimer sans être récupérées d’un côté ou de l’autre. Pourtant, la question du conflit entre les combats progressistes avec la religion est tout à fait légitime, pour toutes les religions : historiquement, elles ont  institutionnalisé des formes diverses de misogynie et d’homophobie. En fait, démêler les liens et les conflits entre féminisme et religion est un sujet très complexe à propos duquel il existe toute une série de réflexions. Mais en-dehors de cercles très restreints, quand on en parle dans le débat public, c’est presque toujours grossièrement simplifié.     Déjà quand on parle de féminisme en général, religion ou pas, c’est souvent d’une façon très essentialisante. Comme s’il y avait une unique façon d’être féministe, un choix de vie féministe, un dress-code féministe. C’est un biais qui touche beaucoup de monde, à droite mais aussi à gauche. Or, le féminisme, ça peut prendre des formes très différentes. Des combats iconiques du féminisme, comme la défense du droit à l’avortement, à des combats qui sont moins souvent perçus comme féministes mais qui le sont bel et bien. Quand on défend des droits sociaux de base, par exemple, on aide concrètement beaucoup de…

Lire la suite

Une élève du lycée Marcelin Berthelot et sa mère menacées d’expulsion

in Non classé by

Une élève du lycée Marcelin Berthelot à Saint-Maur et sa mère menacées d’expulsion Veronika et sa mère sont arrivées en France en 2013. Elles ont fui l’Ukraine où leur intégrité physique et leurs vies étaient menacées. Veronika a un permis de séjour qui prendra fin juste après le bac tandis que sa mère a reçu une “obligation de quitter le territoire français” pour le 13 avril 2018. Compte tenu des circonstances – cette élève est fille unique, son père est décédé, sa mère est malade et son retour dans le pays d’origine présente des risques majeurs – elle ne laissera pas sa mère repartir seule… Elle devra donc renoncer à son baccalauréat, à ses études de droit et à tous les projets pour lesquels elle s’est battue et a fait tant d’efforts. Lire la suite de la pétition adressée au Préfet du Val de Marne par le collectif de soutien local et la signer ICI

Lire la suite

Go to Top