Communiqué Lignes de Crêtes – legislatives 2022

in A la une/Prises de positions by

Le second tour des législatives a dessiné un paysage politique plus divisé que jamais. Nous nous réjouissons qu’Emmanuel Macron n’ait plus les mains libres pour appliquer son agenda de casse sociale autoritaire, islamophobe, antifeministe et liberticide. Nous constatons avec joie que la gauche a multiplié son nombre de député-es par six depuis 2017. Toutefois, l’extrême droite compte désormais 89 chemises brunes à l’assemblée.

Le Rassemblement national est devenu en cinq ans un parti normal avec lequel il est envisageable de créer une majorité de gouvernement. En effet, de nombreux-ses personnalités de la majorité présidentielle n’ont pas daigné donner de consignes de vote en cas de duels NUPES-RN. Pire, certain-es d’entre elleux ont appelé clairement à faire barrage à la gauche dans certaines des circonscriptions concernées.
Ceci est l’aboutissement d’une stratégie de gouvernement amorcée dès 2017 consistant en la destruction du paysage politique français. En effet, Emmanuel Macron s’est employé à liquider la gauche en 2017. En 2022, après un long processus de préparation idéologique, il a phagocyté la droite libérale. Pour continuer ses contre-réformes, il s’apprête maintenant à faire de même avec les têtes d’affiche de l’extrême droite et des nationalistes de droite.

En surfant sur une stratégie électoraliste « ni droite, ni gauche », le Président ne se contente pas de détruire nos codes et nos repères : il entend incarner à la fois le pouvoir et son opposition. Choisissant depuis 2017 d’écarter la gauche des débats et de faire la courte-échelle au Rassemblement national, il en a cyniquement fait son jouet et l’instrument de son maintien au pouvoir. Rien ne l’empêche à présent d’aller plus loin.

Nous souhaitons délivrer un message d’alerte alors que plusieurs cadres des formations ayant rejoint la NUPES s’expriment contre la création d’un groupe NUPES à l’Assemblée nationale. Le barrage antifasciste s’est retourné et vous concerne tous-tes à présent. Le gouvernement semble prêt à gouverner avec le RN, parti d’opposition ayant le plus de député-es en l’état. Emmanuel Macron a déjà démontré que rien ne l’arrêtait et qu’il était capable de toutes les compromissions pour conserver tous les pouvoirs. Macron et LREM ont détruit toute idée d’intérêt général et sont en train de rétablir une société d’ordre injuste comme la France en a déjà connu. Pendant la guerre d’Algérie pour ne citer qu’un exemple.

Dans ce cas de figure, la gauche doit être forte, fière et unie, c’est-à-dire qu’il est absolument inenvisageable de confier la commission des Finances au Rassemblement national et de laisser le gouvernement faire un pas de plus vers l’extrême droite.
Nous appelons les diverses formations de gauche au rassemblement le plus large sous l’étiquette NUPES afin de continuer la stratégie dessinée par la base au premier tour de l’élection présidentielle: se rassembler autour du parti le plus fort pour la politique institutionnelle forcément non représentative dans la cinquième République. Après avoir fait un pas vers l’union, il est inenvisageable d’en faire trois vers la société mortifère qu’on nous prépare : il n’est pas possible de trahir les électrices et électeurs qui vous ont fait confiance.

Nous demandons fermement à La France Insoumise, à Europe Ecologie Les Verts, au Parti Communiste Français et au Parti socialiste de continuer la stratégie politique qui a été acceptée par tous-tes en mai. Nous leur demandons de lutter contre le macronisme contre le fascisme et contre le nationalisme. Nous leur demandons d’accompagner et de soutenir les mouvements sociaux et ceux des minorités directement exposées à la férocité raciste, qui adviendront dans quelques semaines et de s’opposer par tous les moyens aux lois antisociales, anti-écologistes, antiprogressistes, islamophobes et xénophobes qui vont pleuvoir.

Nous participerons à toutes les initiatives de la base et de ses organisations qui crieront “Unité maintenant”