Attentat contre la synagogue de Halle: un “loser” sanglant.

in Antisémitisme/Chroniques de la violence brune/Négationnisme/Non classé/suprémacisme blanc by

Au deuxième jour de son procès, entamé le 23 juillet, Stephan Balliet rit devant la vidéo de son attaque meurtrière contre la synagogue de Halle le 9 octobre 2019, attaque lors de laquelle il n’a finalement pu tuer « que » deux personnes, Jana Lange qui passait dans la rue, et Kevin S. qui déjeunait dans un kebab qu’il a mitraillé. Lorsque les juges et les familles des victimes s’émeuvent de ses ricanements, il dit qu’il s’amuse « seulement » de quelques unes de ses vannes, et pas spécialement de ses crimes, qu’il assume, cependant. Tout comme il assume d’être négationniste, et de penser que les Juifs doivent être exterminés car ce sont eux qui organisent le Grand Remplacement.

Pourtant Stephan Balliet est profondément déçu de lui même. Déjà, dans la vidéo qu’il a diffusé en direct pendant l’attaque, il s’auto-dénomme « le loser » parce qu’il n’ arrive pas à faire sauter la porte de la synagogue pour perpétuer un massacre.

Stephen Baillet a 28 ans. Et pour lui, réussir sa vie, c’était parvenir à tuer un maximum de Juifs, le jour de Yom Kippour. C’est du moins ce qu’il a mis tout en haut de sa liste de « réussites », faite à la manière d’un barème de jeux vidéos permettant d’obtenir des badges ou d’accéder au niveau supérieur. Il en avait listé 25 plus un malus, si jamais il se blessait lui-même. La liste qui clôture le manifeste posté sur un forum suprémaciste et sur le Dark net, est rédigée comme suit.

Les ” réussites ” à atteindre

Étapes techniques pour mener à bien l’attaque

Télécharger le PDF

Réussir la diffusion en direct de l’attaque

Meurtre des cibles particulières

Assassiner un juif

Assassiner 6 juifs

Assassiner une femme juive

Assassiner un enfant juif

Assassiner un juif à l’aide d’une grenade 

Assassiner à la fois un juif et un musulman

Assassiner 3 personnes de couleur dans un laps de temps spécifié

Assassiner un «traître»

Assassiner un policier (littéralement «Tuer un ZOG-bot»)

Assassiner un communiste

Assassiner un chrétien

Tuer quelqu’un à l’aide d’une arme particulière  Assassiner quelqu’un avec un pistolet artisanal particulier ou en tuer 4 avec 4 armes différentes

Assassiner quelqu’un avec une épée

Assassiner quelqu’un avec un couteau

Assassiner quelqu’un en utilisant «l’arme secrète»

Assassiner quelqu’un avec un type particulier d’explosif ou 2 types différents

Dommages graves

Poignarder un musulman

Destruction de biens

Détruire une mosquée

Détruire une synagogue.

Chaque « réussite » a un titre, ainsi qu’une description. Les titres sont une gamme de jeux de mots et de mèmes racistes. Tuer 6 Juifs, par exemple, est qualifié d ‘«Anudda Shoa» en référence à l’Holocauste et aux 6 millions de Juifs assassinés par les nazis. Le but  “tuer une femme juive” est intitulé «Égalité des sexes». Pendant la tuerie, Balliet a sans cesse exprimé sa haine des féministes.

La liste n’est qu’une partie d’une revendication étrange et décousue au premier abord. Elle est très différente du manifeste de Brenton Tarrant, le tueur de la mosquée de Christchurch, découpé en parties structurées, avec même une foire aux questions à la fin. Très différente aussi du manifeste de Breivik, plus ancien, un très long document extrêmement fastidieux à lire. Les deux tueurs sont les références absolues de Stephan Balliet, absolues parce que le jeune homme n’est pas un idéologue, ne cite aucun penseur raciste ou antisémite, seulement les tueurs.

Son propre manifeste ressemble à un copié collé désordonné de références glanées sur le net Anon, un monologue décousu et haché, dans une syntaxe et un vocabulaire qui ressemblent à ceux des commentaires postés sur les forums de cette communauté Blanche, où les injures racistes et les plaisanteries glaçantes s’intercalent avec des mèmes néo-nazis, des allusions codées et des émojis. En voici le contenu exact, analysé dans un rapport de l’OHPI sur la tuerie, disponible dans son intégralité ici

Le Manifeste.

Le fichier d’archive qui a été téléchargé contenait trois fichiers PDF distincts en plus des fichiers .stl et freecad destinés à l’impression en 3D de certaines pièces des armes à faire soi-même. Le premier a été créé le 1er octobre 2019 et est nommé en caractères japonais qui définissent le manifeste. Le second avec un nom de fichier «DoKumentation» a été créé le 2 octobre 2019 et est décrit comme «Un court rapport pré-action». Le troisième a été créé le 6 octobre 2019 et fournit les détails de la diffusion en direct.

Les caractères japonais épellent le mot “Manifesuto”. Le document s’ouvre avec un titre “Techno-Barbarism” affiché dans la police personnalisée Moderne Fraktur, une police de style Old English créée par un autre Allemand en 1999. Il s’agit probablement d’une référence au jeu de plateau Warhammer 40,000 dans lequel “Techno-barbarians » est le nom donné aux guerriers qui se sont battus sur les ruines de Terra pendant l’ère des conflits. Le sous-titre décrit le document comme un” guide spirituel pour la colère des hommes blancs « conçu pour un proche avenir, à quatre ans ». Le message est court et dans plusieurs grandes tailles de police. D’abord, il appelle les hommes blancs à se « dé-domestiquer » puis il les dirige (en énorme police de 60 points) vers “TUE TOUS LES JUIFS!”. Sur la page suivante il appelle aussi à tuer des musulmans, des chrétiens, des communistes, des gens de couleur et des traîtres. Il utilise un langage insultant pour chaque groupe.

L’inclusion des chrétiens est inhabituelle, mais la discussion sur / pol / à partir de 2017 environ a montré que certaines personnes promouvaient l’idée que le christianisme et le nationalisme blanc s’excluaient mutuellement. L’argument présenté était que (1) le Christ était juif [QED], (2) la loyauté des chrétiens est suspecte car leur loyauté serait d’abord envers Jésus et seulement après à leur «race», et de plus, ils accepteraient les non-blancs tant qu’ils se sont convertis. Certains groupes nationalistes blancs ont coopté la mythologie nordique. On le voit dans l’un des documents que le tueur a téléchargé où il parle de Valhalla, l’endroit où les dignes guerriers vont après leur mort . A Melbourne, le groupe d’extrême droite “Soldiers of Odin Australia”, issu d’un groupe finlandais, est un exemple de ce lien. Les groupes portent le nom du dieu principal de cette mythologie, le dieu de la Guerre. Cependant, de nombreux groupes nationalistes blancs se considèrent comme chrétiens. Le mouvement de l’identité chrétienne en est un exemple, tout comme le Ku Klux Klan (KKK). Une grande partie de l’extrême droite a adopté l’imagerie des croisés chrétiens dans leur promotion de la haine contre la communauté musulmane.

La troisième page du manifeste est presque entièrement vierge, à l’exception du commentaire “merci de lire” en police de taille normale au bas de la page. Le document se termine par ce qui ressemble à une publicité avec une grande image, une offre et quelques petits caractères du type « conditions d’utilisation ». L’offre se lit comme suit: «Devenez techno-barbare AUJOURD’HUI et obtenez une Cat-Girl GRATUITE *». En petits caractères : “* Avertissement: Vous devez tuer au moins un juif pour être admissible. Les alternatives incluent les Fox-Girls et les Waifus normaux. Elle sera toujours fidèle, alors traitez-la bien.”

L’image présente une Catgirl dans une boîte intitulée «Strategic Cat-girl Supplies» en police Moderne Fraktur (telle qu’utilisée au début du document). Il y a aussi une parodie du logo Amazon qui a été largement partagée en ligne pendant de nombreuses années avec le mot “Anyzon” en noir au-dessus de la flèche orange incurvée. L’image représente le personnage Yukino Yukinoshitabut transformé en une fille chat. Il est issu de la série de romans  japonais (et plus tard de la série télévisée animée) “Yahari Ore no Seishun Rabukome wa Machigatteiru” (littéralement: “My Youth RomanticComedy Is Wrong, As I Attected”) ,élu meilleur roman de sa catégorie en ligne  lors de sondages en 2014, 2015 et 2016. La série met en scène Yukinoshitais, un étudiant de 16/17 ans ,président fondateur du Service Club, un club étudiant de bénévoles pour aider les personnes dans le besoin. L’une de ses citations est «Les gens échouent parce qu’ils ne comprennent pas le travail acharné nécessaire pour réussir». Un peu ironique a posteriori puisque l’attaque de Balliet  a été généralement considérée comme un échec lamentable par ceux qu’il essayait d’inciter à l’imiter. Comme mentionné, Yukino Yukinoshitais dans ce cas s’est transformé en Catgirl. Les Catgirls, également connues sous le nom de Nekoor Nekomimi (littéralement “oreilles de chat” en japonais), sont des personnages d’animé et de manga :des filles avec des caractéristiques de chat, souvent juste les oreilles, mais elles peuvent avoir d’autres traits tels que les yeux et la queue. Elles sont populaires sur 4chan et plus largement dans le cadre de la culture en ligne.

Dans certaines espaces virtuels, en particulier autour des Chans (4chan / 8chan et d’autres), l’utilisation de Catgirls peut impliquer un élément de haine basée sur le genre. Cela a parfois conduit à leur bannissement et à un débat important sur l’opportunité de ces dessins notamment dans le cadre de la « commune socialiste de Catgirlson Reddit »,( / r / socialisme)). Lorsque la haine basée sur le genre est en jeu, la misogynie réduit les femmes à des «animaux de compagnie» conçus pour être possédés et utilisés par un public majoritairement masculin. La “publicité” du tueur de Halle suit donc l’utilisation misogyne des catgirls. Dans ce cas, non seulement une fille avec des traits de chat est présentée comme un animal de compagnie, mais elle est offerte en cadeau gratuit. Le message selon lequel elle “sera toujours fidèle” et devrait être “bien traitée” promeut encore davantage cette idée.

Le fichier nommé «LISEZ CECI EN PREMIER» recèle un court message «Merci pour tout le bon temps passé ensemble, anons» et un lien vers le livestream. Le nom du compte de diffusion en direct était «spilljuice». Selon le dictionnaire, une signification archaïque de «spill» est «tuer» ou «détruire». “Juice” est un jeu de mots sur les “Juifs” popularisé par le cartoon “Hipster Hitler” du 28 août 2010 qui a été diffusé sous diverses formes en ligne. L’image d’Hitler dans la chemise “I love juice” est souvent utilisée isolément comme un mème. Le document continue en remerciant sarcastiquement Mark Mann, décrit comme un des propriétaires de 8chanBoard, pour avoir fait un don de 0,1 bitcoin. L’attaquant déclare qu’il avait à l’époque l’intention de cibler les musulmans et avait promis au propriétaire du forum qu’il utiliserait de ne pas le nommer. Le message continue en l’accusant d’être un “sale juif” , en disant qu’il n’existe probablement pas ET qu’il est probablement de la CIA . Il conclut par un autre stéréotype antisémite.

Mark Mann est en réalité une personne juive, employé du fournisseur de services Internet NT Technology, une société appartenant à Jim Watkins qui possède également 8chan.La référence démontre que Balliet était profondément familier avec 8chan.

Le fichier nommé “DoKumentation” s’ouvre avec le titre “Un court rapport pré-action”. Il fait 11 pages, les 8 premières, donc les trois quarts du document sont une description des armes, du matériel de tournage et des gilets pare-balles. La page suivante et un quart de celle d’après décrivent ses objectifs et son plan. La dernière page est une liste de «réalisations» dans le style d’un jeu vidéo. La première section détaille donc les armes avec des sections intitulées «sur l’homme», «armes pour le véhicule » et «armes de secours». Les armes comprennent six armes à feu, une épée, un couteau et une gamme d’explosifs. À l’exception du fusil Smith-Carbine (un fusil breveté en 1857 et utilisé dans la guerre civile américaine), les armes sont improvisées, c’est-à-dire fabriquées par soi-même, tout comme les munitions.

Balliet savait que les armes, en particulier les armes à feu, étaient de très mauvaise qualité. Il décrit la portée de la plupart de ses armes et la pire avait une portée de seulement 5 mètres tandis que le meilleure avait une portée de 25 mètres. Pour mettre cela en perspective, un garçon moyen de 14 à 18 ans peut lancer un ballon à environ 58 mètres. Les deux personnes qu’il a tuées ont toutes deux été tuées à bout portant. Il a également décrit une série d’autres lacunes dans ses armes. Un pistolet, fabriqué avec une imprimante 3D, était susceptible de chauffer et de fondre suite à une utilisation répétée. Un autre était très susceptible de se coincer et nécessitait beaucoup de temps et d’outils pour être réparé. Les explosifs sont décrits comme des grenades à fragmentation, des bombes artisanales, des grenades fumigènes, une charge anti-brèche, et des détonateurs.

Comme indiqué plus haut, heureusement ni les armes ni les explosifs n’ont pu détruire la porte en bois qui l’a empêché d’accéder à sa cible principale, la synagogue et aux gens qui priaient à l’intérieur. Cette partie de ce document manifeste semble conçue pour faciliter les actions des autres. Les descriptions varient, certaines étant plus axées sur la manière dont les munitions seront stockées / conservées, tandis que d’autres donnent des spécifications détaillées sur les matériaux, les tailles, les ratios chimiques, etc. pour les armes et leurs munitions. Pour le pistolet imprimé en 3D, il écrit que «les instructions de construction et les fichiers .stl sont dans le téléchargement complet». Une imprimante 3D a également été utilisée pour le stock de cartouches .

La seconde section, qui occupe une page, se termine par “Tldr:” (abréviation de “trop ​​long n’a pas lu”) et comporte un résumé préalable de quelques lignes où Balliet répète qu’il doit  “entrer et tuer” mais aussi qu’il s’attend à devoir improviser, si les choses tournent mal , et qu’il se retrouve dans une situation où il «partira en tuer encore». C’est exactement ce qui s’est passé. Le résumé se termine par “Répétez ça jusqu’à ce que tous les juifs soient morts ou que vous prouviez l’existence de Waifusin Valhalla. Jej.” .

La page elle-même liste quelques éléments clés des objectifs de Balliet.

(1) un appel antisémite non seulement à tuer les Juifs, mais à chercher leur anéantissement complet . Quelque chose qui rappelle la solution finale d’Hitler.

(2) une référence aux waifus, qui dans la culture manga sont le nom donné aux femmes aimées par le personnage principal.

(3) la référence à Valhalla fait référence à la mythologie nordique et est cooptée par des groupes d’extrême droite dans le cadre de la suprématie blanche.

(4) ) “Jej” est une variante ironiquement mal tapée de “Kek”, les deux étant la version de 4chan / 8chan pour “lol”. Son utilisation est un effort délibéré pour s’adresser spécifiquement aux utilisateurs de ces espaces .

L’inclusion d’un résumé montre que Bailet s’attend à ce que son plan ne soit pas lu (alors qu’il n’y a pas de résumé de la discussion précédente et beaucoup plus longue sur les armes) et aussi qu’il  n’a aucun goût pour la discussion idéologique profonde.  Il se réfère aux Juifs comme des «rats», une corde antisémite bien usée, en disant qu’il peut essayer «d’attirer les rats». Il se réfère également à plusieurs reprises aux Juifs comme « kikes », une autre insulte antisémite. Il utilise aussi la corde antisémite du «ZOG» (gouvernement d’occupation sioniste ) affirmant que les Juifs sont responsables de l’augmentation de l’immigration musulmane par les gouvernements. Il s’agit d’une théorie du complot d’extrême droite courante, et elle remonte à des théories de conspiration plus anciennes du pouvoir juif telles que celles trouvées dans le faux Les Protocoles des Anciens de Sion.  Il déclare qu’il a choisi d’attaquer Yom Kippour «parce que même les juifs« non religieux »visitent souvent la synagogue à cette date». Il déclare également que cette synagogue a été choisie car c’était l’endroit le plus proche où un nombre important de juifs pourraient être présents .

Il a initialement envisagé d’attaquer une mosquée, mais a décidé que les Juifs étaient le plus grand ennemi. La section se termine par une ligne effrayante qui encourage les «hommes blancs» à exterminer tous les Juifs.

Pourquoi publier ce recensement exhaustif de ce que Balliet a écrit ? Justement parce que c’est visiblement brouillon, erratique et raté. Parce qu’il importe de comprendre que les tueries de masse perpétrées par la mouvance fasciste qui se définit comme « Anon », et existe essentiellement par une sociabilité virtuelle, souvent distincte du militantisme fasciste classique , sont dans une phase d’expansion. Balliet n’a absolument rien d’exceptionnel par rapport au profil type du commentateur suprémaciste blanc.

Il se situe dans la moyenne d’âge de ces espaces virtuels, en maîtrise les codes et les références culturelles mais est incapable d’en créer lui même et se contente pour son manifeste de les aligner comme des signes de reconnaissance destinés à ses pairs. Contrairement à Breivik ou à Tarrant, qui ont longuement mûri leurs actes, préparé leurs cibles, se sont procurés des armes fiables et ont minutieusement préparé leur attaque, Balliet semble avoir fait les choses avec beaucoup de légèreté, bricolant un manifeste décousu, fabriquant des armes avec les moyens du bord, c’est à dire son savoir d’étudiant en chimie une année et ses six mois passés à l’armée. Balliet savait qu’il avait de grandes chances d’échouer, surtout en choisissant un objectif qu’il savait sécurisé un minimum, mais il n’a pas choisi d’objectif de secours, et s’en est remis au hasard, lorsqu’il a compris qu’il ne parviendrait pas à forcer la porte de la synagogue.

Son acte ressemble à celui d’un jeune homme qui souhaite absolument montrer à sa communauté politique qu’il est un guerrier mythique, mais qui a la paresse de se donner réellement les moyens, et décide de passer à l’action quand même, de « tenter le coup ». Tenter le coup, c’est à dire commettre un attentat terroriste dont il sait qu’il lui coutera la vie ou la prison à perpétuité.

Dans sa logique démente et sanguinaire, Balliet est un raté, d’ailleurs pas seulement à ses propres yeux. Dans la communauté suprémaciste blanche, dès après l’attentat, il a été la cible d’injures et de moqueries amères de la part de ses pairs. Des commentateurs qui à aucun moment n’expriment la moindre réserve quant au terrorisme mais sont extrêmement irrités du fait que Balliet n’ait tué « que » deux personnes et surtout qu’il ait annoncé vouloir commettre un massacre de Juifs et échoué. Certains lui reconnaissent cependant une utilité, celle de servir d’exemple pour les erreurs à ne pas faire quand passeront à l’action. Balliet lui même dans son direct, fait des commentaires sur certaines de ses armes qui n’ont pas fonctionné et la nécessité de ne pas se lancer sans les avoir testées.

Mais le « raté » a tué deux personnes. Son « ratage » est du uniquement au mauvais choix de l’objectif, trop protégé au regard des armes dont il disposait. Un autre que lui en choisira d’autres cibles avec le même matériel, n’aura pas de porte à forcer et pourra tuer non pas deux, mais des dizaines de personnes.

En Allemagne, les pouvoirs publics sont désormais très conscients de la menace et conscients aussi de ne pas pouvoir la stopper facilement. Les suprémacistes blancs et néo-nazis comme Balliet et susceptibles de passer à l’acte sont des dizaines de milliers. Et beaucoup comme Balliet ne seront pas détectés avant, tout simplement parce qu’il est impossible sur les forums où ils s’expriment et appellent à tuer sans arrêt, entre deux plaisanteries racistes et un même tiré d’un manga, de déterminer lequel va rester derrière son écran, et lequel va passer à l’acte.

En France, les Stephan Balliet en puissance existent aussi. Mais au contraire de l’Allemagne qui a adopté une logique de combat contre le terrorisme d’extrême-droite, nos autorités reproduisent involontairement la logique de Stephan Balliet

C’est à dire qu’ils considèrent que les néo-nazis et les suprémacistes blancs français sont une bande de bras cassés parce que jusqu’ici, aucun d’entre eux n’a réussi à tuer des dizaines de personnes, même si les tentatives se multiplient.

Lors des auditions dans le cadre du rapport parlementaire sur la violence de l’extrême-droite, les intervenants ont répété que le nombre d’extrémistes était le même qu’il y a dix ans…En se fondant sur des statistiques peu fiables, puisqu’aucun comptage officiel n’est réalisé sur la base de l’orientation politique des auteurs de violences, contrairement à ce qui se passe en Allemagne. Par ailleurs, le nombre supposé de suprémacistes blancs ne dit absolument rien de leur orientation actuelle, et de leur dangerosité par rapport à ceux du passé. La plupart des experts français se fondent en effet sur le recensement des groupes activistes extra-parlementaires français, tel que le Bloc Identitaire ou les milices antisémites issues de l’Oeuvre Française. Mais à côté de ces groupes dont la sociabilité ressemble à celle qui existait il y a dix ou quinze ans, avec une dimension virtuelle en supplément, la mouvance des Anons, celle qui se retrouve de manière transnationale autour du hashtag /pol/ n’est pas quantifiable selon les méthodes dépassées de nos experts.

Il est absolument impossible de savoir exactement combien de jeunes français sont derrière des comptes qui sont supprimés ou créés selon les besoins. Cette mouvance là qui a ses propres codes, sa propre culture est en partie composée de jeunes hommes qui, à aucun moment n’éprouvent le besoin de militer dans des organisations traditionnelles, et dont le modèle de réussite politique n’est pas le propagandiste identitaire à la Rieu, ou l’activisme de rue à la Serge Ayoub, ..mais les Tueurs Blancs, Breivik et Tarrant.

Certes en 2020, en France, nous n’avons eu que des « loosers » relatifs, tels que définis par Stephan Balliet . L’attaquant de la mosquée de Bayonne, âgé, n’a fait que « deux » blessés graves et s’il utilisait le net, c’était à l’ancienne. Aurélien C., trente six ans,   admirateur de Tarrant, a été arrêté fin mai 2020 avec des armes à domicile  juste avant de commettre un attentat dans une synagogue.

Mais la multiplication des « losers » devrait nous amener à penser à la probabilité en hausse du futur gagnant du concours meurtrier, qui à l’heure actuelle est juste un profil qui poste des mèmes sur un forum.

A Jana Lange, 40 ans, mélomane  et Kevin S. peintre assassinés le 9 octobre 2019 à Halle.

PrecairE, antiracistE